Vivre AA comme dans les débuts du mouvement

Nous préparions ce texte pour le publier ultérieurement mais du fait des fermetures temporaires de nombreuses réunions AA, en lien avec la pandémie du coronavirus Covid-19, nous avons décidé de devancer sa publication.

13 mars 2020

Pourquoi publier ce texte? À ce moment-ci, nous croyons que l’isolement que les nouveaux membres AA risquent de vivre au cours des prochaines semaines, sinon des prochains mois, risque fort de ressembler à l’isolement que les alcooliques vivaient avant que les AA naissent et ne deviennent populaires et présents partout sur la planète.

À ceux qui désirent arrêter de consommer ou qui ont arrêté récemment et qui demeurent fragiles dans leur abstinence, nous allons donc vous faire une suggestion qui vous paraîtra peut-être un peu bizarre à prime abord mais qui a néanmoins fait ses preuves dans le passé pour des gens aussi isolés que vous l’êtes possiblement à l’heure actuelle. Nous allons vous suggérer d’essayer de faire ce que les alcooliques désireux d’arrêter de boire faisaient entre 1940 et 1950 alors qu’ils n’avaient pas encore rencontré d’autres membres des Alcooliques anonymes avec qui cheminer et qu’il n’y avait pas encore de réunions à proximité de leurs résidences.

Remettons-nous d’abord dans le contexte de l’époque. En décembre 1934, Bill W. devient abstinent grâce aux informations et idées reçues d’un ami d’enfance et du Dr Silkworth. En mai 1935, il rencontre le Dr Bob, qui consommera une dernière fois en juin 1935. En 1939, après 4 ans d’existence et alors qu’ils sont un maximum de 100 membres, ils publient le livre Alcooliques anonymes, mieux connu sous le nom du Gros livre.

À partir de la publication du Gros livre, celui-ci deviendra l’élément central de la progression des AA. À l’époque, les gens entendaient d’abord parler des AA dans des articles de revues puis un peu aussi à la radio et par certains médecins. Lors des reportages des médias, les alcooliques intéressés étaient invités à écrire au bureau AA de New York pour commander le nouveau livre « Alcoholics Anonymous » (en anglais uniquement à l’époque), vendu au prix de 3,50 $US (soit l’équivalent de 65.13 $US en 2020). Ils recevaient ensuite par la poste leur exemplaire du fameux livre contenant le récit de l’expérience des premiers membres et la méthode des AA pour se rétablir avec les 12 étapes.

Si la personne habitait dans une petite ville ou un petit village, ce qui était le cas de la majorité, les AA n’étaient pas encore présents. Cette personne devait donc d’abord lire le Gros livre puis suivre le programme en 12 étapes qui y était expliqué de façon détaillée afin de devenir abstinente. Toute seule, sans personne pour l’aider, sans réunion… finalement, un peu comme toi aujourd’hui avec la pandémie du coronavirus Covid-19.

Par la suite, une fois que cette personne était abstinente, elle partait à la recherche d’une autre personne alcoolique afin de lui transmettre le message des AA, tel que cela est expliqué dans le livre, au chapitre portant sur la 12e étape. Quand ils étaient finalement 3, 4 ou 5 personnes dans un même secteur géographique à être devenues abstinentes, elles ouvraient un nouveau groupe, généralement dans l’appartement de l’un ou l’autre de ces nouveaux membres. Ce n’est que plus tard, lorsqu’ils étaient trop nombreux pour se réunir dans une résidence privée que les groupes louaient finalement des salles dans différents endroits, comme cela est encore le cas de nos jours.

Il va sans dire que cette partie du programme AA sera plus difficile à appliquer pour le moment puisque de nombreuses réunions sont présentement annulées pour une période qui demeurera incertaine pour un moment encore. Par contre, comme il y a passablement de lecture à faire avec le Gros livre et d’actions à mettre en branle en lien avec ces lectures, pourquoi ne pas en profiter? Si tu le veux, toi qui débute avec les AA ou dont l’abstinence est encore fragile, tu pourrais commencer à lire le Gros livre, comme si tu arrivais aux AA de ces années des débuts du mouvement.

Très important… il est suggéré de lire le livre dès le tout début, sans sauter par-dessus une seule page. Les co-fondateurs et les pionniers des AA trouvaient d’ailleurs ce point tellement important, qu’ils ont pris la peine de l’écrire en majuscule dans la 1ère Édition du Gros livre.

« Le but principal de ce livre est de montrer à d’autres alcooliques,
COMMENT, EXACTEMENT, NOUS NOUS SOMMES RÉTABLIS. »

Les premiers chapitres, qui sont souvent laissés de côté pour aller directement à celui portant sur la Méthode des AA, sont en effet très importants car ils nous en apprennent beaucoup sur l’alcoolisme, sur les comportements alcooliques et sur les pièges dont il faut se méfier, les limites que nous avons comme humain, etc. Le chapitre sur les Agnostiques est aussi d’un grand intérêt pour celui ou celle qui, comme l’auteur du présent texte l’a vécu à son arrivée, a de sérieuses réserves face à la question spirituelle. Et les autres chapitres sont aussi des mines profondes et riches d’informations pertinentes pour la personne qui désire se rétablir.

Une fois que tu commences ta lecture, si tu as des questions, nous te suggérons de les prendre en note et de continuer à lire encore un peu. Le Gros livre, if faut se donner du temps pour en intégrer le contenu. Ce n’est pas un roman, il y a beaucoup de contenu dans chaque paragraphe, dans chaque page, dans chaque chapitre.

Par la suite, nous te suggérons de revoir tes notes avec ton parrain ou ta marraine afin de t’assurer la meilleure compréhension possible, question d’avoir les meilleures chances de succès par la suite. Avantage indéniable sur les nouveaux membres de l’époque des débuts des AA, nous avons quand même la chance de ne pas avoir perdu ni le téléphone ni l’Internet, du moins jusqu’ici, alors pourquoi ne pas en profiter?

Autre avantage, si tu n’as pas encore eu l’occasion de t’acheter un exemplaire du Gros livre, le livre est accessible gratuitement sur le web et tu peux même en télécharger les différents chapitres au lien suivant : https://www.aa.org/pages/fr_FR/alcoholics-anonymous

Par la suite, autre cadeau de la modernité, tu peux aussi aller sur certains groupes Facebook réunissant des membres (groupes non publics, avec adhésion sur demande) où tu peux partager tes difficultés, poser tes questions ou simplement lire ce que les autres membres AA partagent et commentent. Tu pourrais être très surpris du résultat. Après tout, il y a aujourd’hui plus de 125 000 groupes AA à travers le monde et ceux-ci regroupent plus de 2 150 000 membres.

Pourquoi ne serais-tu pas le prochain à le devenir ou à le rester ?

P.S. L’annulation des réunions en personne ne signifie pas qu’il n’y a pas d’autres ressources pour participer à des réunions en ligne ou pour entendre des partages AA

P.P.S. Si tu es vraiment un tout nouveau membre, nous te suggérons aussi de lire quelques dépliants officiels des AA qui pourront t’aider à mieux voir ce que les AA peuvent faire pour toi. Ils sont disponibles au début de la page suivante.

Le Syndrome de l’ivresse mentale
Les résultats des AA sont prouvés