6 AUTRES MODES DE RÉTABLISSEMENT

Page en construction 7 - Été Automne 2019

Dans cette dernière thématique, nous allons vous présenter quelques-uns des autres modes ou approches de rétablissement qui ont aussi fait l’objet de l’attention des spécialistes que nous avons cités auparavant ainsi que de différentes études que nous avons consultés à ce sujet.

Cette partie se justifie de plusieurs façons :

D’une part, nous ne connaissons pas beaucoup d’alcooliques, ou de dépendants à l’alcool, qui n’ont pas eu besoin de recourir à différentes formes d’aide spécifiques dans le cadre de leur rétablissement.

En début de rétablissement, de nombreuses personnes trouvent avantage à bénéficier de thérapies internes intensives (21 ou 28 jours ou plus, selon les thérapies et les besoins individuels) pour arriver à vraiment mettre fin à un cycle infernal de consommation et pour être en mesure d’entreprendre un véritable rétablissement.

Pour d’autres, une aide extérieure peut s’avérer nécessaire à différents moments de leur rétablissement afin de régler certains aspects problématiques de leurs vies qui continuent à produire des effets négatifs malgré l’arrêt de consommation et la pratique d’un mode de vie différent, et ce, même après plusieurs années.

De multiples autres raisons peuvent aussi justifier ce choix ou cette nécessité de recourir à une aide extérieure.

D’autre part, notre choix d’aborder ces autres modes et approches se justifie aussi parce que cette partie permettra peut-être à d’autres personnes, atteintes ou concernées par l’alcoolisme ou la dépendance à l’alcool, d’apprendre l’existence d’une ressource ou d’un type d’aide pouvant compléter le rétablissement qu’ils poursuivent déjà, dans les AA ou ailleurs, par d’autres moyens ou approches thérapeutiques.

Finalement, certaines des organisations dont nous avons étudié les recherches travaillent aussi à développer le côté « préventif », aspect qui ne figure pas dans l’approche AA et dans d’autres approches sur lesquelles nous nous sommes concentrés durant nos recherches.

Ces mesures préventives, qui visent même les jeunes pré-adolescents, présentent déjà des résultats intéressants et elles peuvent potentiellement aider des personnes, en rétablissement ou non, qui ont des enfants « à risque » dans leurs familles ou dans celles de leurs proches amis ou collègues.

Cette thématique particulière se divise en 10 parties qui portent sur autant de modes ou d’approches de rétablissement.

Informations préliminaires

Avant de débuter la présentation nous désirons d’abord vous présenter quelques informations concernant l’ensemble de ces modes ou approches de rétablissement.

Tout d’abord, à titre informatif, voici…6.1.0

Nous vous présentons ensuite des informations sur la…6.2.0

Finalement, nous vous présentons des informations importantes sur le processus lors duquel…6.3.0

Pour la suite, pour chacune des approches thérapeutiques que nous avons identifiées, nous allons d’abord vous présenter brièvement leurs principales caractéristiques. Nous allons ensuite vous présenter certaines études et/ou certains liens vers des documents qui les concernent et que nous avons trouvés et examinés dans le cadre de nos travaux.

Précision importante, nous ne prétendons pas vous présenter ces approches d’une manière exhaustive et complète, il s’agit plutôt d’une courte introduction qui pourrait, ou non, vous inciter à vous adresser à une ressource professionnelle pour en connaître davantage sur l’approche en question. Il est plus que probable que vous n’allez pas trouver ici les documents de référence les plus connus de ces différentes approches thérapeutiques. Comme nos recherches étaient orientées dès le départ davantage vers le sujet de l’alcoolisme et vers l’étude des groupes d’entraide mutuelle, comme AA, NA, etc., nous n’avons retenu que les seuls documents qui traitaient de ces sujets et d’une ou plusieurs autres approches thérapeutiques.